Grossesse et culture

Quel impact a la grossesse sur le psychisme des parents ? Peut-on considérer que le développement psychique de l’enfant à naître début dès la conception ? A la demande d’une abonnée, je m’appuie sur deux articles pour tenter de répondre à ces questions.

La grossesse

La période qu’est la grossesse, dès la conception de l’enfant, provoque une période de crise identitaire et une forme d’ébranlement psychologique chez les parents. Cette réorganisation psychique, bien que pouvant parfois s’apparenter à des manifestations psychopathologiques, est entièrement normale. En effet, elle est nécessaire et permet aux parents de s’adapter à l’arrivée de l’enfant.

La majorité des études sur les effets psychologiques de la grossesse se sont intéressées essentiellement aux personnes enceintes. On retrouve de nombreux concepts permettant de mieux comprendre l’état psychique au moment de la grossesse : préoccupation maternelle primaire (Winnicott), transparence psychique (Bydlowksi), nidification psychique (Missonnier)… Bien que différents, ces concepts s’accordent sur l’état psychologique et relationnel particulier dans lequel sont plongé.e.s les personnes enceintes. Ils regroupent des termes tels que l’hypersensibilité, le narcissisme* ou le caractère fusionnel de la relation à l’autre. Cette apparente fragilité identitaire rend possible l’intrusion du nouvel être dans le corps, le psychisme et l’histoire du sujet porteur de l’enfant.

L’identité de l’enfant

L’enfant, perçu comme un être différent de soi, un « autre reconnu », construit son identité depuis sa conception. Ce que Benoît Bayle appelle l’identité conceptionnelle inscrit l’enfant dans le registre psychosocioculturel duquel il est issu. L’enfant est donc relié à une histoire, à une culture et à une société, à une époque précise et dans un lieu précis. Ces éléments donnent une consistance à son identité dès sa conception. Les représentations construites par les parents au cours de la grossesse influenceront aussi la construction identitaire de l’enfant. L’influence des parents sur l’enfant au cours de la grossesse est indéniable. Toutefois, il semble impossible de la quantifier.

A lire également :

-> Retrouvez l‘article du blog MobiliPsy sur l’enculturation
-> Retrouvez l’article du blog MobiliPsy sur les représentations
-> L’ebook MobiliPsy qui présente l’ensemble des concepts de base de la psychologie interculturelle

Sources :
-> L’article de Benoît Bayle (2004), « Tout se joue-t-il avant la naissance ? », issu d’une conférence

-> L’article de Ndeye Awa Camara et de François Pommier (2013), « Le rêve : paradigme de l’ambivalence du désir d’enfant… et de la rencontre interculturelle », issu de la revue Cliniques Méditerranéennes

Be the first to reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *