Migration et santé mentale

La migration en elle-même n’est pas un facteur pathogène. Autrement dit, elle n’est pas la cause directe de psychopathologies. Pour autant, on considère qu’elle est un facteur de vulnérabilité. En tant que déstabilisation de l’environnement de la personne, elle peut la fragiliser. Quel est le lien entre migration et santé mentale ?

Expatriation

Qu’est-ce que l’expatriation ? Quelle est la différence entre migration et expatriation ? Il semblerait que l’expatriation soit un type particulier de migration. Toutefois, la question est épineuse ! Tentons d’y voir plus clair. L’expatrié.e c’est celui/celle qui est « hors » de sa « patrie ». D’abord attribué aux exilé.e.s, l’expatrié.e est devenu au temps des colonisations la personne qui choisit de quitter son pays.

Migration

La migration, d’un point de vue basique, c’est le mouvement d’un être humain ou d’un groupe d’un point A à un point B. Plus précisément et ce qui la différencie du voyage, c’est le déplacement du lieu de vie de cet ou ces individus. On parle d’émigration pour désigner le départ d’un pays. Et d’immigration qui désigne l’arrivée dans un autre. […]

Attribution (causale)

L’attribution en psychologie est un processus qui permet aux individus de relier un événement à une cause. Cet événement peut-être régulier ou inhabituel. Il peut concerner une situation propre à l’environnement ou un comportement d’autrui ou de soi-même. Ce processus est donc une forme de démarche de recherche des causes de ce que le sujet vit. C’est également une forme de jugement. En effet, l’attribution d’une cause dépend de la psychologie du sujet et notamment de ses représentations.

Mondialisation

La mondialisation est un sujet très discuté. C’est un « phénomène d’ouverture des économies nationales sur un marché mondial, entraînant une interdépendance croissante des pays. ». Cette notion d’interdépendance nous intéresse. En effet, la mondialisation modifie notre perception de l’espace. Donc, en contractant l’espace mondial, elle modifie l’expérience psychologique et culturelle de l’individu.

Couple mixte

Les définitions du couple mixte s’appuient sur la différence de nationalité ou de culture pour définir un couple mixte. La différence au sein du couple peut aussi être sociale ou socioprofessionnelle. Toutefois, nous nous devons de questionner le terme de différence. Que considérons-nous en tant que différence culturelle au sein du couple ? Il faut considérer deux points de vue : de l’extérieur et de l’intérieur du couple.

Relation d’emprise

Le thème de l’emprise en psychologie est un vaste sujet. J’ai choisi aujourd’hui d’aborder, sur la suggestion d’une abonnée, le thème de la relation d’emprise au sein du couple. On peut la définir comme organisation psychologique et relationnelle dont la fonction est de défendre le sujet du manque. C’est donc une forme de réaction de protection face au manque créé par toute relation humaine. Autrement dit, pour éviter tout risque de blessure intérieure, la personne va exercer un pouvoir et un contrôle absolu sur l’autre.

Choc du retour ou choc culturel inversé

Il n’est pas rare que lors d’un départ à l’étranger nous soyons confronté.e.s au choc culturel. Généralement, c’est une expérience douloureuse et difficile. Le choc culturel présente des manifestations très diverses. L’impact qu’il peut avoir sur la vie de la personne varie d’un individu à l’autre. Relativement connu et reconnu, nous nous y préparons souvent.