Psychologies culturelles

psychologies culturelles

Le premier article de ce blog était bien sûr consacré à la définition de la psychologie interculturelle. Je ne vous avait toutefois pas parlé des différents psychologies culturelles. En effet, la psychologie interculturelle est une sous-discipline de la psychologie qui appartient à la catégorie des psychologies culturelles. Elles sont apparues à différentes époques, en fonction des courants de pensées et des travaux antérieurs. Ces différentes sous-disciplines présentent toutes des points communs et des différences. D’une part, elles étudient toutes le lien culture-psychisme. D’autre part, elles proposent chacune leur vision de ce lien et leurs méthodes pour l’étudier.

Psychologie culturelle et psychologie interculturelle comparative

Elles tentent de comprendre les spécificités culturelles de chaque population. Pour ces courants, la culture détermine le comportement des êtres humains. Ainsi, l’être humain est en quelques sortes soumis à sa culture d’appartenance. Ce qui les différencie est que la psychologie interculturelle comparative étudie chaque groupe en comparaison avec d’autres groupes considérés comme différent de lui. La psychologie culturelle, elle, étudie en profondeur les spécificités culturelles d’un groupe sans avoir recours à la comparaison.

Psychologie indigène

Elle s’est créée en réponse aux psychologies culturelles jugée trop ethnocentristes et souvent stéréotypées. L’ethnocentrisme, c’est le fait d’interpréter la culture de l’autre à travers ses propres références culturelles uniquement. La psychologie indigène développe ses propres modèles et méthodes liés aux spécificités culturelles de chaque peuple. Elle tente donc de comprendre les spécificités culturelles de chaque groupe et d’adapter la science psychologique à celles-ci.

Psychologie interculturelle du contact de cultures ou psychologie interculturelle

Contrairement aux autres, la psychologie interculturelle se focalise sur l’interaction davantage que sur la différence. Elle est subjectiviste. Donc elle s’intéresse au rapport unique qu’entretient chaque personne avec différentes appartenances culturelles. Elle envisage davantage la complexité culturelle individuelle. Autrement dit, elle considère que chaque personne articule différentes références et appartenances culturelles. Elle tente aussi de comprendre ce qui se passe dans le contact culturel et s’intéresse notamment aux adaptations nouvelles que créent les personnes lorsqu’elles se rencontrent.

A lire également :
-> Retrouvez l’article du blog MobiliPsy sur la définition de la psychologie interculturelle
-> Retrouvez l’article du blog MobiliPsy sur la psychologie

-> L’ebook MobiliPsy qui présente l’ensemble des concepts de base de la psychologie interculturelle

Be the first to reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *