Français.e.s à l’étranger au temps du coronavirus – Izakeh, Nouvelle-Orléans

J’ai demandé à des français et des françaises résidant à l’étranger de nous parler de leur expatriation et de leur situation actuelle, dans un contexte épidémique. Les interviews ont été synthétisés en des témoignages et anonymisés. Merci à elles, merci à eux de raconter leur histoire.

Izakeh a 28 ans, il vit dans le French Quarter à la Nouvelle Orléans. Il nous raconte son histoire et sa situation de français à l’étranger au temps du COVID-19.

Mon histoire…

« La musique j’en pratique tous les jours »,  « tous mes passe-temps sont autour de la culture » et puis «  j’ai besoin d’être dans la nature […] j’ai passé toute mon enfance, mon adolescence dans la nature ». « Mon père est Kabyle et ma mère est Corse » mais « au fond, mes origines sont algériennes ». Actuellement, « je suis dans un moment de ma vie où le professionnel c’est pas la priorité », avant, « fallait que je m’installe, fallait que je fasse mes visas, fallait que je réponde à tous les trucs de l’immigration ».

« Je suis né à Mazamet dans le Tarn, je rigole parce que c’est pas un endroit très glamour », puis j’ai grandi dans « un petit village dans l’Hérault, perdu, pas perdu mais dans la montagne quoi ». Ensuite, « je suis parti à Montpellier » à 17 ans, pour suivre mes copains qui allaient à la fac. En fait, « je me considère plus comme un rural que comme un citadin même si j’aime la ville ». J’ai vécu à Toulouse mais « je partais pas mal sur Paris » où j’ai vécu « le lâcher prise, ce truc où je suis dans une grand ville, personne ne me connaît, je fais ce que je veux » et « j’avais ce noyau vraiment sécurisant », un ami d’enfance, chez qui je pouvais loger pour « pouvoir aller me découvrir ».

A la fin de l’année, j’ai fait du woofing à Eourres et « j’ai eu une révélation où je me suis dit : je veux étudier la géographie », « je me suis rendu compte qu’il avait des vies alternatives » et « ça, ça a changé toute ma
perception » ! Je me suis inscrit à la fac à Albi, « ça a été le moment où j’ai découvert la culture » où « je pouvais être juste moi […] y avait pas besoin de prouver quoi que ce soit ». Albi, « pour moi, c’était le mix parfait » ! « C’est une ville où si je me posais pas de question j’y resterais ». Ensuite, « je suis parti à Figeac, parce que j’étais embauché » et « j ‘y suis resté pratiquement trois ans mais j’ai jamais eu ce sentiment où je m’étais installé » même si « j’ai adoré parce qu’il y avait encore plus de solidarité qu’à Albi ».

Mon expatriation…

La Nouvelle Orléans, « mon rêve c’était d’y aller »… « et j’y suis allé » ! Pour autant, « le premier soir ça c’est très très mal passé ». Entre les problèmes avec l’immigration et ma nuit dans une chambre dans un quartier dangereux, j’ai ressenti « l’angoisse du pays, ça y est tu y es, t’es tout seul » ! Le jour suivant « je suis allé dans le French Quarter qui est un peu l’endroit touristique et en fait je reconnaissais rien », « ça fait des années que j’ai un visuel » et donc j’attendais « un truc un peu familier, [ …] de me sentir chez moi » « et je me sens pas du tout chez moi, mais pas du tout ». J’ai commencé à « pratiquer la culture », à fréquenter des concerts et des associations, « et ça a tout débloqué ». « Au bout de quatre-cinq jours j’ai trouvé une coloc pour le reste du mois » et « après tout s’est très bien passé ».

Lors de mon « second voyage je suis revenu ici en mode : ok c’est la maison » et « j’ai plus eu une vie basique ». L’objectif c’était d’habiter à la Nouvelle Orléans juste un mois pour faire « un test ». Lors de ce second séjour, « je voyais que la ville me ressemblait et que j’aimais cette ville, mais que c’était pas la qualité de vie à laquelle
j’aspirais ». Je sais que « je reviendrais dans un petit village en France à un moment ».

En janvier 2020, je me suis expatrié avec la sécurité d’être accueilli. En fait, « je suis plus parti à l’aventure y a un an pour un mois de vacances que pour m’y installer, mais ça c’est ce que je pensais avant d’arriver ». En réalité, « c’est beaucoup plus dur que ce que je pensais », bien que je sois heureux. C’est difficile « de pas avoir mes copains, de pas avoir ma famille, de pas avoir mes lieux », mes repères dans la nature qui me permettent de me ressourcer. Malgré tout, « depuis que je suis ici, j’ai pas rencontré un seul français », je garde ça pour quand j’en ressentirais vraiment le besoin.

En ce moment, « j’ai l’impression que je retombe en enfance […] parce que je suis obligé de réapprendre tout
[…] » et « j’en reviens vachement à regarder des trucs que je regardais quand j’étais gosse […] parce que je pense que je suis à la recherche de ce confort que mes lieux m’octroyaient ». Je me rends de plus en plus compte que « je dois tout réapprendre, même ma personnalité parce que du coup je parle une autre langue, j’utilise pas les mêmes mots donc ma personnalité elle change » notamment par rapport à l’humour. « J’ai l’impression que y a deux personnes, y a moi et celui que je dois devenir aux Etats Unis, et je sais que je serai pas la même personne » et puis « je suis obligé d’être moins naturel ici ».

Depuis quelques temps, « j’ai décidé d’arrêter de dire que je vis aux USA, je vis en Louisiane ! Parce que ce qui se passe ici n’a rien à voir avec ce qui se passe dans un autre état ». J’échange beaucoup avec les gens que je rencontre sur leur culture et la mienne. Aussi, « j’ai fait des stickers où j’ai marqué : t’habites dans le quartier français mais t’écoutes pas de chanson française ». Je suis fier de ma culture et il « y a des fois aussi où j’aime bien leur dire bah oui y a des choses où les Français on est meilleurs et c’est vrai » !

Ma vie au temps de l’épidémie…

Avant le confinement, « j’avais du temps pour moi et en même temps je commençais à poser mes pierres un peu partout ». A la Nouvelle Orléans, on est passés « de l’euphorie de mardi gras où c’est la décadence totale à … tout le monde est enfermé à l’appart ». « On a été en confinement quelques jours après vous » et « pendant deux semaines y avait vraiment personne mais vraiment personne ». Depuis la ville a complètement changé de visage,
« c’est vachement dangereux ». De mon côté, « vu que je bosse plus depuis trois mois […] j’avais quand même cet effet de culpabilité » et là, disons que « ça me déculpabilise par rapport à ma propre situation ».

« Je pense que les gens ici sont beaucoup plus dociles que chez nous », « plus peureux » face au virus et « plus respectueux du confinement qu’en France ». Cette situation, « ça me donne encore plus le désir d’être dans mes endroits ressources », « je pense que dans un moment comme ça de crise mondiale, la seule envie que t’as c’est d’être entouré de choses qui te ressemblent ». A vrai dire, « si j’avais su qu’il allait se passer tout ça, je serais resté en France, après je dis pas que je le vis mal », disons que « je me sens piégé dans un contexte où je me sens quand même bien ».

Aujourd’hui, « je me sens plus appartenir à la Nouvelle Orléans parce que du coup vu qu’on vit quelque chose ensemble […] je vais plus me sentir chez moi parce que comme tous les gens de la Nouvelle Orléans j’aurais vécu un truc avec eux », « je serais plus légitime de dire moi aussi je suis un habitant d’ici parce que cette crise je l’ai vécu avec vous ». « Je commence à me dire que c’est chez moi parce que je suis entrain de vivre ça avec ces gens-là ici » même si « je me sentirais toujours Français ». Par rapport à mes proches en France, « j’aurais été pas bien si j’avais connu des gens isolés » mais ce n’est pas le cas « donc je m’inquiète pas vraiment pour eux ». De leur côté,
« ils s’inquiètent pas vraiment pour moi ici mais ils s’inquiètent de quand est-ce que je vais pouvoir rentrer ». En fait, « vu qu’on sait pas quand est-ce qu’on va se revoir, on veut se revoir » !

32 thoughts on “Français.e.s à l’étranger au temps du coronavirus – Izakeh, Nouvelle-Orléans

  1. Hi, I do think this is a great website. I stumbledupon it 😉 I am going to come back yet again since i have bookmarked
    it. Money and freedom is the greatest way to change, may you be rich and continue
    to help others.

  2. I’ve been exploring for a little bit for any high-quality articles or blog posts in this sort of house
    . Exploring in Yahoo I at last stumbled upon this site.
    Reading this information So i’m satisfied to convey that I’ve an incredibly excellent uncanny feeling
    I came upon exactly what I needed. I so much surely will make sure to
    do not omit this web site and give it a glance regularly.

    Feel free to surf to my blog … http://www.1stanapa.ru/modules.php?name=Your_Account&op=userinfo&username=ZookLeanna

  3. Its like you read my mind! You appear to know so much approximately
    this, such as you wrote the e book in it or something. I
    think that you simply can do with some % to power the message
    home a bit, but instead of that, this is wonderful blog.
    An excellent read. I will definitely be back.

    Look at my homepage … kebe.top

  4. you’re actually a excellent webmaster. The web
    site loading speed is amazing. It kind of feels that you’re doing any unique trick.
    Moreover, The contents are masterpiece. you’ve performed a wonderful process on this matter!

  5. I’m really loving the theme/design of your web site. Do you
    ever run into any internet browser compatibility issues?
    A small number of my blog audience have complained about my site not working
    correctly in Explorer but looks great in Chrome. Do you have any tips to help fix this problem?

  6. Unquestionably believe that which you stated. Your
    favorite reason seemed to be on the web the simplest thing to be aware of.
    I say to you, I certainly get annoyed while people think about
    worries that they just don’t know about. You managed to hit the nail upon the top and also defined out the
    whole thing without having side effect , people can take a signal.
    Will likely be back to get more. Thanks

    My web site – mpc-install.com

  7. Hello my family member! I wish to say that this article is awesome, nice written and come with approximately all vital infos.
    I’d like to see extra posts like this.

    Also visit my blog :: kebe.top

  8. Hey would you mind stating which blog platform you’re working with?
    I’m planning to start my own blog soon but I’m having a difficult time choosing between BlogEngine/Wordpress/B2evolution and Drupal.
    The reason I ask is because your layout seems different then most blogs and
    I’m looking for something unique. P.S Apologies for being off-topic
    but I had to ask!

    my site – http://duna-anapa.net.ru/

  9. You really make it appear so easy along with your
    presentation however I to find this matter to
    be actually something which I feel I might by no means understand.
    It kind of feels too complex and very wide for me. I’m looking forward in your next publish, I will try to get the hold of it!

    my site kebe.top

  10. My brother suggested I might like this web site.
    He used to be entirely right. This post actually
    made my day. You can not consider just how so much time I
    had spent for this information! Thanks!

    Take a look at my web page khoquet.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *